échange de Juliette et Cristina – Adolesco

échange de Juliette et Cristina

Coucou florence! C’ est Juliette (de l’échange avec Cristina) je me disais que ce serait bien de te faire un rapport de mon séjour en Espagne Sourire.

Je vais te raconter ces 2 mois, ces 2 mois de bonheur, ces 2 mois où seule la confiance a pu m’aider.

Le 1er jour j’ai pris peur car être dans une famille que tu ne connais pas avec une langue jamais pratiqué et te dire que tu en as pour 2 mois…oui ca m’a fait un peu peur sur le coup et je ne le cache pas. Alors je me suis dis que si je dois y être et que si je veux apprendre il va falloir faire confiance, à soi, et à ma 2 ème famille, se jeter dans l’inconnu en ayant confiance et ne jamais baisser les bras quand on s’exprime, persévérer. Par la suite je n’ai plus jamais pris peur de tout le séjour et bonne nouvelle (enfin pour moi) mes parents et ma famille ne m’ont jamais manqué.

Je ne parlais rien, du coup pendant les heures d’espagnol au lycée je lisais des livres (en espagnol) et regardais le vocabulaire à la fin, je saisissais tout le temps chaque occasion pour apprendre, les premières semaines quand je faisais des phrases en espagnol je les complétais avec des mots anglais puis Cristina me répétait la phrase  tout en espagnol. Et quand je n’arrivais plus à m’exprimer Cristina était TOUJOURS là elle comprenait tout on aurait dit qu’elle lisait dans ma tête elle me comprenait même quand les autres ne comprenaient pas, elle savait exactement ce que je voulais dire.[…]  elle était la correspondante parfaite (même si rien n’est parfait ça l’était presque), je me sentais tout de suite à l’aise avec elle et sa famille, je me suis très vite adapté à tout et je me sentais comme un poisson dans l’eau ! Plus j’apprenais la langue et moins je marquais de notes, j’ai eu l’impression de stagner mais je me suis vite rendue compte que c’était tout simplement parce que j’avais beaucoup appris et qu’il est normal d’avoir cette impression donc je ne perdis pas espoir … puis quelques semaines après je comprenais tout et je pouvais tout dire (certes je pense qu’il devait y avoir quelques fautes dans ce que je disais  mais c’est comme ça qu’on apprend) et au diable l’impression de stagner car l’effet de pouvoir enfin tout comprendre et pouvoir tout dire (même avec des fautes) me donnais une pêche de malade ! Quand j’ai du quitter la famille j’étais vraiment triste… je m’étais beaucoup attachée à elle. Il fallait  partir et comme on le dit souvent “Toute bonne chose a une fin” mais tout ses souvenirs que j’ai vécu restent gravés à jamais et je remercie Adolesco de m’avoir permis cette expérience.

Je te remercie beaucoup a toi et a l’equipe d’Adolesco, j’attends avec impatience Cristina, je prépare son arrivée car c’est samedi et on part lundi lui faire visiter Paris et je vais essayer de faire de mon mieux pour l’accueillir!

Bisou, Juliette.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.